Le Senegal Ki Bagne

En 2010, K-Nibal a sorti son premier album intitulé « Le Sénégal Ki Bagne » qui signifie en Woloff « Le Sénégal qui Refuse », qui tourne en dérision la formule du président Wade « Le Sénégal qui Gagne ».

Ce projet détonne par son style et son engagement. La pochette de l’album en est le symbole : un enfant drapé dans les couleurs nationales, les yeux bandés et qui tend le bras avec le poing fermé, dans un décor rougeoyant.

Le groupe K-nibal décrit cet album comme « l’hymne de la rue publique » avec « un refrain du peuple » condensé, le texte résolument assumé.

Article paru dans Kotch n°69 du samedi 9 et dimanche 10 janvier 2010

Nouvel album de K-Nibal

Après huit années d’absence le producteur bien connu du milieu hip hop sénégalais, signe son retour avec le groupe K-Nibal qui renaît sur les cendres du Rapadio et sort un album intitulé « Le Sénégal Ki Bagne », pour le départ de Wade. Un album hardcore qui s’inscrit dans la même veine du groupe de Niarry-Tally des années 90.

Un enfant avec les yeux bandés, qui pointe un doigt accusateur, sur un fond rouge-sang les grilles d’une prison, et en arrière plan, le très contesté Monument de la renaissance africaine. L’album « Le Sénégal Ki Bagne » (Le Sénégal qui dit non) dénonce les dérives du pouvoir en place « Cet album n’est que le début du commencement. Nous avons largement le temps, d’ici 2012 , de sortir une centaine d’autres albums. Tant que Wade n’aura pas quitté le pouvoir, nous ne nous arrêterons pas. » a pesté le producteur Mister Kane, de retour sur la scène hip hop sénégalaise. Depuis hier le nouvel opus produit par le label Fitna Produktion est dans les bacs. Toujours aussi engagé, Mister Kane, ancien producteur du groupe de rap des Rapadio, en 1998, de la compilation D-Kill Rap, en 1999, qui avait propulsé Gaston, de l’album Politichien (2000) qui servit de rampe de lancement au Bmg 44 de Thiaroye, revient en force avec le groupe K-Nibal.

L’album est mûrement réfléchi, dit-il « En principe, l’album devait sortir depuis le mois de juin dernier, mais nous avons attendu le moment opportun pour dénoncer les dérives du pouvoir » explique Mister Kane. Dans des morceaux comme Faté wouniou, où les rappeurs Voras et 600 One D, membres dudit groupe, qui sont issus de Niary Tally, parlent de trahison des ennemis de Wade tels que la bande à Ousmane Ngora qui, aujourd’hui, est dans son entourage. Ils n’oublient pas la « trahison » dont est coupable Wade envers ceux qui l’ont propulsé au pouvoir. Ils dénoncent le Monument de la renaissance africaine pour dire « Nous n’en voulons pas ! ».

Dans un autre registre la chanson Momou len niou relate l’affaire Segura, le refus des autorités d’octroyer à la chaîne de télévision Tfm sa fréquence, le ras-le-bol généralisé de la population qui souffre de corruption, de mal-gouvernance et de non-respect des institutions.

En outre « Le Sénégal Ki Bagne » se désigne comme une philosophie contre celle du « Sénégal qui gagne », qui selon le producteur est un pur plagiat. « Ce slogan a été dit la première fois par Yannick Noah, vainqueur à l’époque du Rolland Garros, Et il a été repris par le président simplement pour nous tromper » dénonce Mister Kane.

La nouvelle génération underground de MC qui vient de naître compte s’imposer et innover le milieu hip-hop sénégalais qui se trouve dans une situtation de morosité.

Lola N’Diaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *